Contrats & Coopérations

02.

Avec Toulouse : le Contrat de Réciprocité Toulouse Métropole - Pays Portes de Gascogne

Le Contrat de Réciprocité

Les métropoles, principales moteurs de la croissance du pays, doivent, encore plus que par le passé, jouer un rôle d’accélérateur et d’impulsion mais aussi de solidarité et de partage, certes au bénéfice d’elles-mêmes, mais aussi à celui de leurs territoires de proximité et de leur ensemble régional. Dans cet objectif, et s’agissant du territoire toulousain, un certain nombre d’initiatives partenariales a été engagé (Dialogue métropolitain, accord-cadre Toulouse/Montpellier).

En contrepoint, les territoires périurbains ou ruraux assurent un rôle de « régulateur » de la densification métropolitaine en offrant une réserve foncière disponible pour les actifs urbains, une organisation sociale et des services « à taille humaine » accessibles à des populations plus modestes et un cadre de vie considéré par les familles comme de meilleure qualité.

Si les relations ville-campagne existent déjà, elles ne sont pas nécessairement identifiées comme telles. Elles sont pourtant déterminantes dans l’objectif d’un développement équilibré du territoire national comme dans celui du maintien d’une égalité de traitement du citoyen devant les services publics.

 

Dans ce cadre, la construction d’accords stratégiques entre territoires urbains et ruraux peut représenter un levier d’équilibre et de cohésion entre territoires et un facteur d’efficacité des politiques publiques.

Au plan sociétal, le renouement d’un dialogue entre des territoires souvent opposés (davantage dans les esprits que dans les faits) est une des conditions pour remédier au sentiment d’abandon croissant exprimé par les habitants des espaces ruraux ou de certains quartiers de la ville et à la défiance grandissante qu’ils manifestent à l’égard des politiques définies pour leur territoire. Dès lors, considérer la « périphérie » non plus comme un sas de transition entre deux mondes mais comme un acteur central du développement urbain – rural doit contribuer à atténuer, sinon éviter, tout phénomène de « banlieurisation » et favoriser le retour de la confiance des citoyens dans la sincérité, l’adaptation et l’équité de l’action publique.

Face à ces constats partagés et animés par une ambition politique commune en faveur de l’alliance et la cohésion des territoires, Toulouse Métropole et le Pays des Portes de Gascogne ont marqué, à l’été 2016, leur volonté de développer une coopération et un partenariat entre leurs deux territoires.

Le présent contrat de réciprocité en est la traduction politique et opérationnelle.

 Les thématiques abordées dans ce contrat sont les suivantes :

  • Le développement de la filière aéronautique
  • La création d’entreprises et l’innovation
  • Le développement du télétravail
  • Les nouvelles mobilités
  • Alimentation, filières qualité et agroalimentaire
  • Le tourisme
  • La culture et la culture scientifique
Les projets
  • Tiers-Lieux :
    • Objectif : étudier les conditions d’accueil des espaces de télétravail du Pays Portes de Gascogne, notamment en direction des employés d’Airbus

      faisabilité technique,
      sécurisation des connexions internet,
      conditions de travail

 

  • Restauration Collective
    • Objectif : structurer un approvisionnement local de la restauration collective sur les territoires du Pays Portes de Gascogne et de Toulouse Métropole, en favorisant les producteurs locaux gersois.

      Ingéniérie,
      conseil,
      communication

 

  • Circuit Test
    • Objectif : tester de nouvelles formes de mobilités sur le Pays Portes de Gascogne en utilisant le Vélo comme mode de déplacement tout en développant une signalétique adaptée

      Communication,
      signalétique,
      ingénierie

 

  • Cash Fermier
    • Objectif : structurer un approvisionnement de produits locaux transformés ou non dans un cash fermier qui sera mis en place au sein du MIN de Toulouse.

      Ingénierie,
      formation,
      accompagnement,
      communication

Dans la presse