[Communiqué de Presse] Signature d’une convention entre le Pays, l’Agglomération d’Agen et le Pays de l’Agenais le 25 juillet 2019

Plan Climat et culture s’associent sur le Pays Portes de Gascogne, dans l’objectif de nous sensibiliser, de décaler nos regards, peut-être de nous bousculer un peu aussi sur nos pratiques, nos visions, nos responsabilités … face aux bouleversements environnementaux auxquels nous sommes confrontés.
Dans l’esprit et la continuité du parcours d’œuvres Art et Environnement du Pays, des artistes seront invités à partager leur vision du monde, et des défis à relever pour enrayer l’inéluctable. Le Festival Comme Une Envie, le 21 septembre à Touget est la première étape d’accueil de ce geste artistique au sein du Plan Climat du Pays Portes de Gascogne.

Main dans la main avec le Festival comme une envie & l’association Culture Portes de Gascogne, nous avons invité l’artiste Thierry Boutonnier à venir réaliser une performance à l’occasion du festival, SURPRISE CE SAMEDI !

 De plus, les Vélos de Pays seront présents afin que les festivaliers puissent puissent essayer gratuitement ce mode de déplacement doux ! 

➡️ Le site de l’artiste : http://www.domestication.eu/

➡️ L’évènement facebook : ici

Une convention de partenariat sera signée le jeudi 25 juillet prochain entre le Pays Portes de Gascogne, le Pays de l’Agenais et l’Agglomération d’Agen, en présence de :

  • Jean-DIONIS du SEJOUR (Président de l’Agglomération d’Agen)
  • Guy MANTOVANI (Président du PETR Pays Portes de Gascogne)
  • Raymond VALL (référent coopération interterritoriale du PETR Pays Portes de Gascogne)
  • Henri TANDONNET (Président du Syndicat Mixte du Pays de l’Agenais)

 Objectif : fixer un cadre à la coopération entre ces territoires. 

Accueil des participants et de la presse autour d’un petit-déjeuner à 9h40 dans les locaux de la Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise à Fleurance. Cet événement sera suivi d’un Apéro de Pays.

Extraits de la Convention :

« Les agglomérations, acteurs importants de la croissance du territoire national, doivent, encore plus que par le passé, jouer un rôle d’accélérateur et d’impulsion mais aussi de solidarité et de partage, certes au bénéfice d’elles-mêmes, mais aussi à celui de leurs territoires de proximité et de leur ensemble régional.
En contrepoint, les territoires périurbains ou ruraux assurent un rôle de « régulateur » de la densification urbaine une offre foncière desserrée, une organisation sociale et des services « à taille humaine » accessibles au plus grand nombre et un cadre de vie considéré par les familles comme de meilleure qualité.

Si les relations ville-campagne existent déjà, elles ne sont pas nécessairement identifiées comme telles. Elles sont pourtant déterminantes dans l’objectif d’un développement équilibré du territoire national comme dans celui du maintien d’une égalité de traitement du citoyen devant les services publics.

Dans ce cadre, la construction d’accords stratégiques entre territoires urbains et ruraux peut représenter un levier d’équilibre et de cohésion entre territoires et un facteur d’efficacité des politiques publiques. »

« Cette coopération s’exprimera particulièrement dans les champs thématiques suivants :
1. Infrastructures, multimodalité et mobilité
2. Développement de l’économie et de l’emploi
3. Développement du tourisme
4. Accompagnement de la transition agricole
5. Gestion raisonnée de la ressource et de la qualité de l’eau
6. Transition énergétique
7. Amélioration de l’accès à la santé
8. Développement de la formation en direction de la jeunesse »